EuroChef
EuroChef
Eurochef Eurochef
 
Eurochef
 

Le produit : une matière première améliorée


Les années qui viennent représenteront un défi important pour le vaste domaine de l’agriculture et de l’alimentation.


Photo : Adobe Stock
Photo : Adobe Stock
Plusieurs tendances s’imposent du côté des consommateurs et des décideurs, et toutes ne sont pas a priori conciliables. Nourrir bientôt 9 milliards de personnes tout en tenant compte à la fois des changements climatiques et de la demande croissante de produits sains, de circuits courts et de traçabilité a l’air d’une gageure.

Les agriculteurs vont de plus en plus s’appuyer sur des technologies de pointe.

Mais les acteurs innovants en matière d’agtech (le pendant agricole de la foodtech) ont leur mot à dire face à cette problématique. « Depuis deux ans, on constate une adhésion exponentielle du monde agricole pour l’agtech », explique Karine Breton-Cailleaux, responsable communication de la Ferme Digitale, structure qui fédère et représente 24 start-up du secteur. Dans le domaine, « les innovations qui marchent sont celles qui offrent un véritable gain de confort et de rentabilité », poursuit-elle. Les agriculteurs vont de plus en plus s’appuyer sur des technologies de pointe, comme l’atteste par exemple l’existence d’ecoRobotix, développeur d’un robot spécialisé dans la détection des mauvaises herbes, pour réduire l’emploi des pesticides.

Du côté de la production elle-même, l’innovation et le souci de rationaliser les conditions de culture expliquent le succès d’Agricool. L’entreprise française a inventé un système, à base d’aéroponie (arrosage en circuit fermé) et de plants verticaux, qui permet la récolte de fraises cultivées en ville, dans un container dédié. Une méthode qui correspond au besoin croissant de fruits et légumes locaux et fait la part belle aux énergies renouvelables.

Autre tendance, l’usage de sources alimentaires marginales montre les enjeux d’une agtech efficace et innovante.

Ainsi, l’aquaculture bénéficie de l’expertise d’Ynsect, qui fournit des protéines venues d’insectes aux éleveurs, pour une solution économe en ressources naturelles. AlgamaFoods se positionne du côté de l’utilisation des microalgues pour produire des aliments de substitution, sains et pouvant être générés en grande quantité.

Lu 362 fois